Carnet de voyage (Guinée 2012-4)

Conakry

À l’aube, les oiseaux reprennent leurs quartiers de jour accueillis par de francs cocoricos.

Je me promène dans cette rue des diamantaires discrète sur ses richesses, en partie pour ne pas attirer l’attention des militaires qui pourraient, sans préavis, s’emparer de ses biens.

Diamantaires vendeurs de rueGuinéeLa suite dans une prochaine parution rassemblant mes carnets…

(suite 5)