Carnet de voyage (Bornéo 2012-2)

 

Du haut de leurs tiges rouges et jaunes, les palmes ombragent les buissons fleuris et les hibiscus couleur chair de mangue.

Fleur jaune, Sarawak Bornéo

Un bijoutier me vante un morceau d’ambre semblable à l’opale commune, provenant de Coalmine, situé dans le district de Sri Aman. A Bornéo, les gens le nomment root beer color.
Les gemmes viennent principalement de Thaïlande et du Myanmar mais malheureusement les prix diffèrent : grand choix de jadéites vert impérial déclinées en médaillons gravés, pendentifs animaliers et bracelets sculptés. Des pierres de soleil émettent leurs délicats jeux de couleurs près de zircons orangés.
Au bord de la rivière Sarawak, je visite une exposition d’artisanat avec verroteries et gemmes souvent dans le même sac, turquoises et ses imitations se partageant un collier, bracelets de zoïsite vendus sous l’appellation de malachite, quartz chatoyants mêlés aux verres à fibre optique et vraies chiastolites…
Dans toutes les bijouteries, les perles de culture d’eau douce blanches se marient aux perles noires, parfois teintées. Quelques commerçants confondent le grenat almandin et la cornaline qu’ils nomment alors «agate rouge». Agate et jaspe remplissent souvent une bonne partie des vitrines.

Note ethnomusicale : deux coquilles d’escargot, fixées séparément au bout d’une baguette, transmettent un son similaire à celui de la guimbarde quand le musicien les fait chanter.

Coquilles d'escargots Bornéo

Le changeur de monnaie justifie son absence en déposant devant le guichet ce petit écriteau Prayer time : quand le temps n’est pas de l’argent…

Cimetière Bornéo

 

 

Couronnée de coupoles dorées, la splendide mosquée aux murs roses règne sur la ville, déployant son étrange cimetière. Des arbustes s’élèvent de plusieurs tombes, animés d’un ultime soupir…

 

 

Dans la réserve Semenggok, la faim attire les hominoïdes vers les hominidés.
Les orangs-outans déjeunent devant une cour d’humains qui les mitraillent inoffensivement. Chaque animal se retourne ou répond du regard à son prénom. Je me demande si le succès ne leur monte pas à la tête et s’ils ne prennent pas la pose…

Orangs-outans, Bornéo

Ces grands primates pacifiques au regard doux peuvent devenir dangereux si l’admirateur ne garde pas ses distances. Ainsi, le garde ferme le passage devant cette femelle descendue de l’arbre avec son petit car, si elle se croit menacée, elle pourrait attaquer pour protéger son rouquin de bébé…

Mère orang-outan, Bornéo

De retour en ville, je flâne sous les arcades à l’abri de la pluie, l’œil un instant arrêté sur des corindons synthétiques Verneuil étiquetés «saphirs scientifiques».
Sur un comptoir, des morceaux de bois silicifiés rivalisent avec des cabochons de bois rares à l’éclat soyeux, semblables au jaspe mais moins denses.
J’ai le plaisir de découvrir des pierres locales trouvées dans les rivières de Bornéo.

(suite 3)