Pourquoi j’ai choisi de suivre ce cours…

Pourquoi prendre des cours de gemmologie ? voici quelques motivations :

Michel
J’étais content de reconnaître les gemmes dans les expos sur les pharaons (lapis-lazuli, entre autres).

Jeanne
J’épate mes amies et, au bureau, mes collègues me «supplient» d’identifier leurs bijoux ! Ces petits «happenings» cassent la routine et on me courtise !

Chrystelle
J’adore les bijoux ethniques : c’est un grand plaisir désormais de m’exercer à reconnaître les pierres qui les composent ! Et ça me donne envie de voyager.

Anna
Moi, je garde toujours ma loupe dans mon sac, au cas où… Je l’exhibe dans les expos, les brocantes et même dans les boutiques ! Cela fait pro ! Et c’est payant pour marchander, si j’ose dire…

Brigitte
Mère au foyer, la gemmologie m’a sortie de mon cocon : maintenant j’ai des choses à dire et à montrer ! J’ai commencé une petite collection de pierres que j’agrandis quand je chine sur les marchés aux puces ou quand je voyage. Mes enfants participent, mon mari aussi !

Hervé et Annie
Depuis que nous prenons des cours, nous fréquentons les salons et les bourses aux minéraux. Souvent nous en savons plus que les vendeurs !

Françoise
Au début, quand j’ai pris ma retraite, je m’ennuyais et je cherchais sur quoi concentrer mon énergie. Rien ne m’accrochait vraiment, jusqu’à ces cours… Arrêter ? Je préfère ne pas y penser !

Jean
Quand je voulais offrir un bijou à ma femme, j’entrais les yeux fermés chez le bijoutier, comme tout le monde. Aujourd’hui, j’y regarde à deux fois avec ma loupe ! Choisir une pierre devient une petite aventure ; de plus, j’ai des choses à raconter à ma femme (non, je ne suis pas Colombo mais je deviens un vrai détective) qui déclare avec fierté à nos amis que je m’y connais…

Bernard
Télé et mots croisés rythmaient mes jours de retraité inactif : bonjour les neurones ! Et j’ai trouvé ces cours ! Mon cerveau, qui ne demandait que ça, s’est musclé en douceur, et en profondeur… Mon entourage apprécie mes efforts pour rester à niveau. Plus question de tomber dans l’image du pépé qui a tout arrêté…

Évelyne
Aller dans les salles des ventes, entendre le marteau du commissaire priseur, j’adore ! Vous ne pouvez pas savoir tout ce que l’on peut trouver dans ces lieux !

Paule
Nous avons de la chance de pouvoir étudier la gemmologie à Paris sans devoir obligatoirement entrer dans une école ! J’en profite ! On ne me roulera pas comme ma cousine qui vient de rapporter de Birmanie un soi-disant rubis : en réalité, une pierre composite !

Martine et Jean-Paul
Nous, nous sommes à la retraite, nous avons du temps, un peu d’argent et nous aimons voyager. Découvrir les «spécialités» de pierres d’un pays pimente nos voyages.

Janie
Une séance de deux heures de cours me vide la tête des problèmes de travail de la journée. Non, ce n’est pas un cours de yoga…

Cédric
Je travaille dans une ONG et je suis régulièrement envoyé en mission. De mon déplacement en Éthiopie, j’ai rapporté des opales de feu, des vraies !

Frédérique
Pour des raisons professionnelles, j’ai passé une semaine en Pologne. Heureusement, j’avais étudié l’ambre ! Ah ! Les insectes de l’ère tertiaire !

Liliane
Mon regard a changé, je découvre d’autres horizons : en quelque sorte, c’est l’aventure sans quitter mon pays !

Michael
Plus tard, je veux devenir gemmologue. Je n’ai que douze ans mais j’ai eu mon premier coup de foudre en observant des inclusions dans des pierres et les insectes dans du copal. Cela m’a rappelé «Jurassic Park» !

Adrien
J’achète souvent des minéraux quand je vais en vacances à la montagne dans les Alpes. J’ai fait ma terminale S tout en prenant les cours de gemmologie. Je souhaite faire des études de géologue et ma mère avait pensé que la gemmologie pourrait m’intéresser : elle avait raison.                                                                                                                                                                    

Pierre
Depuis l’âge de deux ans mon grand père m’offre des minéraux  :  j’ai déjà une belle collection.  A huit ans, j’ai découvert la gemmologie.  Mon père me conduisait à moto au cours du soir pour  adultes qui commençait à 19h et il revenait me chercher à 21 heures. La prof lui disait discrètement que je travaillais mieux que certains adultes… J’étais le seul enfant ; c’était un peu fatiguant mais cela me plaisait beaucoup.

Si vous souhaitez prendre des cours de gemmologie, cliquez sur ce lien :

inscription aux cours et stages