Carnet de voyage (Bornéo 2012-7)

Je me félicite de ma visite à la mine hier car les orages de cette nuit ont provoqué des inondations empêchant la présence et le travail des mineurs, au moins aujourd’hui.

Un guide filtre la sortie des touristes à la porte de l’hôtel. Il insiste pour me conduire à la taillerie de diamants. Son tarif, baissé plusieurs fois, sous-entendait qu’il disposait d’un véhicule. En réalité, il m’escorterait pour que nous prenions ensemble les moyens de transport que je connais déjà, en multipliant le prix par dix ! Je lui demande où se place mon intérêt : pas de réponse…

La forme d’une pierre en relief au-dessus de l’entrée m’indique la taillerie.
Une première porte ouvre sur un magasin de bijoux mais, en franchissant la seconde, je découvre l’atelier où travaillent les ouvriers.
Le directeur affirme qu’ici la taille des diamants suit les critères d’Amsterdam. Peut-être dans les premières étapes mais je note des défauts de facettage récurrents : manque de symétrie, tables décentrées… Selon certains, l’Indonésie se placerait juste après l’Afrique sur le plan de la qualité mais la taille, trop artisanale, manque de professionnalisme, ce qui peut gâcher les plus belles pierres. Le même problème se rencontre dans d’autres pays pour la plupart des gemmes, notamment à Madagascar.
Le diamant, tenu par une pince spéciale, le dop, reste apposé sur une meule en action huilée et endiamantée car seule la poudre de diamant peut l’user à cause de sa dureté unique.

Diamant tenu par un dop Bornéo

La meule tourne pendant plusieurs heures jusqu’au polissage de la facette choisie. Le tailleur contrôle régulièrement l’évolution du travail : de temps en temps, il relève le dop et vérifie à la loupe. Quand le polissage de la facette est terminé, il oriente le diamant pour qu’une autre face soit en contact avec la meule en mouvement et suive le même processus.

Facettage diamant lapidairerie, Bornéo

Maison sérieuse où, si l’acheteur le désire, un thermoconductimètre testera la pierre. Un certificat-facture accompagne la vente, assurant l’authenticité de la gemme car de nombreux diamants synthétiques envahissent depuis peu le marché.
Je contemple des diamants aux couleurs naturelles, principalement des échantillons aux nuances jaunes et roses sertis en bagues et en colliers.
Sauf pierres exceptionnelles, les couleurs des diamants jouent avec les tons de pastel. Aussi la plupart des pierres reçoivent des traitements soit pour modifier la couleur originelle, soit pour l’intensifier et obtenir les tons vifs répondant à la demande commerciale.
Plusieurs pierres jaunâtres en cours de taille attendent de repartir sur la meule ainsi que des diamants bruns auxquels les zircons de même couleur ressemblent particulièrement…

Diamants lapidairerie Bornéo

Sans les appareils, un gemmologue peut les différencier par le doublage…

Clémence Jude, juillet 2012

Vous lirez la présentation du stage diamant sur cette page : inscription aux cours et stages